The-Religion-of-IslamNous ne t’avons envoyé qu’entant que Miséricorde pour toute l’humanité.“(Coran 21:107)

Toute la prophétie de Muhammad (psl) pivota autour du verset (21:107) qui décrit bien pourquoi il fut envoyé et ce que sa mission était: Miséricorde pour toute l’humanité.

Tout ce que l’Islam enseigne pivote autour du verset (21:107). Ce qui signifie que toute action, nouvelle idée, nouvelle fatwa,  ou tout ouvrage n’étant pas en conformité avec le verset (21 :07) doit être fondamentalement faux ou son concept incorrect et doit être revu.

Le prophète Muhammad (psl) était le plus noble et distingué des hommes.  Entant que jeune, il fut surnommé par les gens de sa ville ”Al-Ameen”  (le digne de confiance) et cela  bien avant sa commission par Dieu et sa mission prophétique à l’âge de 40 ans.
Tout le monde le connaissait pour son plaisant caractère, il était très courtois et faisait toujours attention aux sentiments des autres. Il était le plus agréable des hôtes et le meilleur des invités partout où il allait. Il était charitable et miséricordieux envers tous les êtres vivants, y compris tous les animaux. Il libéra les esclaves, prit grand soin des orphelins, et a établit des droits explicites pour les femmes dans un temps de l’histoire où elles n’en avaient aucuns.
Il était très gentil envers tout le monde, et il donnait tout ce qu’il avait en sa possession aux pauvres. Il demanda à ses disciples de traiter leurs parents, leurs voisins, leur famille et tout le monde avec bonté et leur a instruit d’être Clément et Miséricordieux (tel que décrit dans la section: Les nobles qualités et les bonnes manières dans l’Islam).

Voici ce que les penseurs, biographes, empereurs, universitaires, auteurs ont à dire au sujet du prophète Muhammad (psl):

Michael H. Hart, auteur du livre: “The 100“: Un classement des personnes les plus influentes de l’histoire humaine, New York: Hart Publishing Company, Inc, 1978, p. 33. Réimprimé en 1992 avec révision:
“Mon choix de mettre Muhammad à la première place des personnes les plus influentes de l’histoire du monde peut surprendre certains lecteurs et peut être interprété comme aléatoire par certains d’autres, mais il fut le seul homme dans l’histoire qui fut à la fois extrêmement prolifique aussi bien sur les plans religieux que séculiers.

 


 

Révérend Bosworth Smith: “Muhammad and Muhammadanism, London 1874, p. 92:
“Il était César et le Pape en personne, mais il était le Pape sans avoir les prétentions du Pape, et il était César sans les légions de César: sans armée permanente, sans garde du corps,  sans palais, sans revenu fixe; si jamais aucun homme n’eut le droit de dire qu’il a gouverné par le droit divin, c’était bien Muhammad, car il avait tout le pouvoir possible sans instruments et sans   appuis.

 


 

Napoléon Bonaparte sur les 3 religions monothéistes :
Source : Réf. succinctes: – Correspondance de Napoléon 1er: tome V, p518
Correspondance de Napoléon 1er: pièce N°3148
Journal inédit de Sainte Hélène, de 1815 à 1818 (Gal Baron Gourgaud)

Les dires de Napoléon Bonaparte:

Judaïsme :
“Moïse a reçu de Dieu, un message pour guider les hébreux sur le droit chemin. Mais conséquemment, ces derniers ont gardé pour eux-seuls les merveilleux enseignements de Moïse. Ils ont détourné le message pour le confiner à “une race élue de Dieu”, au lieu d’en faire profiter le monde.”

Christianisme :
Puis vint Jésus. Jésus souligna une belle vérité sur Dieu et proclama que Dieu est Unique et que vous devez l’aimer de tout votre cœur, et aimer votre voisin.
Mais, après la mort de Jésus, un groupe de politicien de Rome a vu dans cette religion, une possibilité de contrôler une masse importante de gens. Ils ont donc élevé Jésus au rang de Dieu, et partie de Dieu Lui-même. Ils ont ensuite donné à Dieu des partenaires. Ils étaient maintenant trois en un.

Islam :
Puis enfin, à un certain moment de l’histoire, apparut un homme appelé “Muhammad”. Cet homme a dit la même chose que Moïse, Jésus, et tous les autres prophètes : il n’y a qu’un Dieu. C’était le message de l’Islam. L’Islam est la vraie religion.
Plus les gens liront, plus ils se familiariseront avec la logique et le raisonnement. Ils abandonneront les idoles, ou les rituels qui supportent le polythéisme, et ils reconnaîtront qu’il n’y a qu’un Dieu. Et par conséquent, j’espère que le moment ne tardera pas où l’Islam prédominera le monde, car il prédominera le monde.

 


 

James A. Michener (3 Février 1907 – Octobre 16, 1997) était un auteur Américain avec plus de 40 titres, il était connu pour ses recherches méticuleuses derrière ses œuvres.
Voici une partie de son l’ivre : “Islam: The  Misunderstood Religion” qui parut dans Reader Digest (édition américaine), mai 1955, pp. 68.

“Muhammad, l’homme inspiré qui fonda l’Islam, est né vers l’an 570 dans une tribu arabe qui adorait les idoles. Orphelin à la naissance, il a toujours été particulièrement soucieux des pauvres, des nécessiteux, des veuves, des orphelins, des esclaves et des opprimés.
A vingt ans il était déjà un homme d’affaires prospère, qui devint bientôt directeur de caravanes de chameaux d’une veuve fortunée. Quand il atteint vingt-cinq ans, son employeur, tout en reconnaissant son mérite, lui proposa le mariage. Bien qu’elle eu quinze ans de plus, il l’épousa, et tant qu’elle vécut, il resta un mari dévoué.
Comme presque tous les grands prophètes avant lui, Muhammad se sentit effarouché d’être le transmetteur de la Parole de Dieu, sentant sa propre carence. Mais l’ange lui ordonna de lire, et comme nous le savons, Muhammad ne savait ni lire ni écrire, mais il commença à dicter les paroles qui lui était inspirées, et c’est avec ces paroles qu’il allait bientôt révolutionner un important segment de la terre: “Il n’y a qu’un seul et unique Dieu”.

En toutes choses, Muhammad a été profondément pratique. Lorsque son fils bien-aimé Ibrahim est mort, une éclipse eu lieu, et des rumeurs de condoléances personnelles de Dieu apparut rapidement. Là-dessus, Muhammad annonça: “Une éclipse est un phénomène de la nature. Il est insensé d’attribuer de telles choses à la mort ou la naissance d’un être humain”.
A la mort de Muhammad, certains tentèrent de l’idolâtrer, mais l’homme qui allait devenir son successeur administratif tua l’hystérie avec l’un des plus beaux discours dans l’histoire religieuse : “S’il y a parmi vous qui adoraient Muhammad, il est mort. Mais si c’est Dieu que vous adorez, il vit pour toujours “.

 


 

Washington Irving (3 avril 1783 – Novembre 28, 1859) était un écrivain Américain, essayiste, biographe et historien du début du 19e siècle, voici un extrait de son livre “Muhammad and His Successors”:

“Muhammad était sobre et frugal dans son régime alimentaire et observateur rigoureux de jeûnes. Il ne se livrait à aucune magnificence dans sa façon de s’habiller,  confirmant l’apparence d’un esprit simple, démontrant l’inattention envers les distinctions.
Dans ses relations privées, il était juste. Il traitait les amis et les étrangers, les riches et les pauvres, les puissants et les faibles, avec équité, et il était aimée par le peuple pour la gentillesse avec laquelle il les recevait, et écoutait leurs plaintes.
Ses triomphes militaires n’éveillaient aucune fierté ni gloire, comme ce aurait été le cas si elles avaient été faites à des fins personnelles et égoïstes. Au temps de sa plus grande puissance, il maintenu la même simplicité et les mêmes apparences que dans les jours d’adversité, loin de toute affection majestueuse. Il était mécontent si tous témoignages inaccoutumés de respect lui étaient présentés.
S’il visait un domaine universel, ce fut bien le domaine de la foi, quand a l’amplitude  temporelle  de son achèvement qui a grandit dans ses mains, il s’en est servit sans aucune prétention et il n’a pris aucune mesure pour le perpétuer dans sa famille.

 


 

Alphonse de Lamartine: (21 Octobre 1790 – 28 Février 1869)
“Histoire de la Turquie”, Paris 1854, Vol II

Si la grandeur du dessein, la petitesse des moyens, l’immensité du résultat sont les trois mesures du génie de l’homme, qui osera comparer humainement un grand homme de l’histoire moderne à Muhammad ? Les plus fameux n’ont remués que des armes, des lois, des empires ; ils n’ont fondés, quand ils ont fondés quelque chose, que des puissances matérielles qui ce sont souvent écroulées devant eux.

Celui-là a remué des armées, des législations, des empires, des peuples, des dynasties, des millions d’hommes sur un tiers du globe habité, mais il a remué, de plus des idées, des croyances, des âmes. Il a fondé sur un livre, dont chaque lettre est devenue une loi, une nationalité spirituelle qui englobe des peuples de toutes les langues et de toutes les races, et il a imprimé, pour caractère indélébile de cette nationalité musulmane, la haine des faux dieux et la passion d’un Dieu unique et immatériel…

Philosophe, orateur, apôtre, législateur, guerrier, conquérant d’idées, restaurateur de dogmes rationnels, d’un culte sans images, fondateur de vingt empires terrestres et d’un empire spirituel, voilà  Muhammad.  A toutes les échelles où l’on mesure la grandeur humaine, quel homme fut plus grand ?

 


 

Professeur Jules Masserman:
Time Magazine Juillet 1974 dans : ”Qui furent les plus grands dirigeants de l’Histoire”:

Les dirigeants doivent remplir trois fonctions:

1: Assurer le bien-être de ceux qu’ils guident.
2: Fournir une organisation sociale dans laquelle les gens se sentent relativement en sécurité.
3: Fournir un ensemble de fois.

Des gens comme Pasteur et Salk sont des leaders de la première catégorie. Des gens comme Gandhi et Confucius, d’une part, et Alexandre, César et Hitler de l’autre sont des dirigeants de la seconde et peut-être de la  troisième catégorie. Jésus et Bouddha appartiennent à la troisième catégorie seule. Peut-être le plus grand chef de tous les temps fut: Muhammad qui a combiné les trois fonctions.”

About the author