Le prophète Muhammad (psl) fut l’un des premiers dans l’histoire humaine à défendre les droits de la femme, il dit :
“Les droits des femmes sont sacrées. Veillez à ce que les femmes maintiennent les droits qui leur ont été confiés”.
“Dieu vous ordonne de bien traiter les femmes, car elles sont vos mères, filles, tantes”.

Dans l’Islam, il n’y a aucune différence entre la relation qu’un homme ou qu’une femme a envers Dieu, il ou elle reçoit les mêmes récompenses et les mêmes punitions.

L’un des aspects les plus positifs de la loi islamique est la liberté, l’honneur et le prestige qui sont attribuées à la femme, indépendamment de sa race, nationalité ou de son statut socio-économique. Le Prophète Muhammad (psl) a garanti à la femme ces droits civiques, juridiques, financiers et politiques.

Tout au début de l’établissement de l’Islam et jusqu’au déclin de “l’âge d’or” aussi connu comme étant: l’ère de la science Islamique du 8em-15 siècle, où les sciences, les mathématiques, la philosophie, la physique, la chimie et la recherche médicale étaient les plus avancés au monde, il était commun que les femmes musulmanes soient impliquées dans tous les domaines du savoir.

Mohammad Akram Nadwi, un ouléma, a compilé les biographies de plus de 8.000 femmes musulmanes juristes (Fuqaha). Et Ignaz Goldziher estime que 15 pour cent des oulémas spécialisé dans les dictons du Prophète (Hadith) du Moyen Age étaient des femmes musulmanes.
Ume Warqa fut la première femme nommée par le chef de l’Etat (le calife) Omar à diriger les comités du marché de Médine et de la Mecque. Cela prouve que la femme pouvait atteindre des postes très élevés et cela très tôt dans l’ère Islamique.
Les femmes étaient aussi employées dans une large gamme d’activités commerciales et dans diverses professions tel que le secteur primaire (comme l’agriculture par exemple), le secteur secondaire (ouvrières, teinturières, etc) et dans les secteurs tertiaire (les investissements, médecins, infirmières, représentantes, universitaires, etc.) Les femmes musulmanes avaient également réussi à tenir un monopole sur certaines branches de l’industrie textile et sur le marché de l’époque.
En comparaison, les droits d’acquisition de propriété par les femmes et le travail salarié étaient relativement rares en Europe et ce jusqu’à la révolution industrielle du 18e et 19e siècle.

Malheureusement, le progrès et la reconnaissance de ce qu’était autrefois “La Science Islamique” à considérablement diminué au cours des derniers siècles. Dans certains pays (en particulier au Moyen-Orient) où l’interprétation ultra-conservatrice de l’Islam mélangée à des cultures et traditions anciennes qui refont surface, les femmes sont souvent traitées comme des citoyens de seconde classe. Dans certains de ces pays, elles ne peuvent pas voter, dans d’autres elles ne sont pas autorisées à conduire ou à obtenir une éducation. Alors que tout cela va contrairement à ce que l’Islam enseigne.

Même si nous sommes constamment rappelés par les médias occidentaux, il convient de noter ce qui suit: Bien que Muhammad (psl) fut envoyer dans une communauté Arabe, 80% de la communauté Musulmane à travers le monde aujourd’hui ne sont pas Arabes, seulement 20% le sont et sur les quelques pays où l’interprétation ultra-conservatrice de l’Islam mélangée aux cultures et traditions anciennes représentent moins de 10% de la communauté Musulmane à travers le monde. Il ne faut  pas confondre “l’Islam” avec ces “Cultures et Traditions”.

Voir aussi : “Le hidjab et le Niqab”.

About the author